Le Panrama - Décembre 2013

     

Interview de Noa Chartrois du Panorama. Décembre 2013                             

 

Un parcours flèche pour l’histoire

       Homme discret, Joël Meyniel cache sous des apparences débonnaires un tempérament passionné ; quiconque lit ses ouvrages s’en convaincra aisément.

Portrait.

Homme de passion, Joël Meyniel est très vite « entrée en résonnance » avec cette période qu’il affectionne particulièrement : le Moyen Âge. Il se renfrogne lorsqu’il évoque la vision erronée qu’on les gens sur cette période : « Regardez, admirez, ces cathédrales, ces églises, ces voûtes, la transition du roman au gothique, ces châteaux….. Les hommes qui ont conçu et construit ces merveilles pouvaient-ils être des obscurantistes, des ignares ? »  

Et de poursuivre, en s’enflammant : « Et n’avez-vous jamais eu l’occasion de feuilleter un recueil de recettes médiévales ? Elles dénotent beaucoup de subtilités. »    

L’histoire, dans sa bouche et sous sa plume, prend vie et devient histoires. Une certaine déformation professionnelle, sans doute, car l’homme est convaincu que « le meilleur moyen d’enseigner l’histoire reste de la donner à vivre en la racontant. »

Et puis ; il a ce goût de l’écriture qui le travailler depuis 40 ans, mais sans qu’il est la disponibilité nécessaire pour passer à l’acte.

Il a choisi d’attendre une période plus calme pour donner vie à ses projets d’écriture. En attendant, cet homme discret a collecté patiemment et méthodiquement une très importante documentation sur tous les sujets.

Les années 2000 marquent le début de son aventure littéraire. Il combine alors rédaction d’ouvrages de documentations historiques sur l’archerie, la Grande Guerre et le Moyen Âge et l’écriture de son premier roman, une équipée riche en péripéties, qui fait de l’Histoire une histoire vivante.